Déradicalisation en prison

prison

En prison les islamistes radicalisés sont traités comme tous les terroristes à l'image de l'encadrement réservé aux indépendantistes. Les formateurs et cadres pénitentiaires cherchent à canaliser les forces du mal sans pouvoir remettre en cause l'origine et la source du mal.

Au motif légitime que notre droit prévoit la liberté de conscience et de croyance, les autorités pénitentiaires ne sont pas mandatés pour dénoncer les convictions basées sur des transmissions séculaires. Remettre en cause les bases d'une religion reviendrait à remettre en question les fondements de notre démocratie qui autorise la libre pensée.

C'est donc par la loi ou la raison qu'il serait possible de changer la démarche permettant de pouvoir opposer les connaissances scientifiques aux croyances bibliques ou coraniques. Ce faisant, la démarche de déradicalisation pourrait alors se faire dans un cadre et des règles qui puissent reconnaitre le droit à la foi mais s'opposer aux croyances qui seraient à l'antithèse des reconnaissances scientifiques.
Alors mais alors seulement, pourrait être validée et organisée une démarche constructive de déradicalisation efficace.

Pour traduire la réflexion, il faut considérer qu'il est possible et autorisé de penser qu'il serait bon de couper la main aux voleurs, mais il est interdit de le faire. Pour prendre un autre exemple, il est autorisé de penser que si un homme craint l'indocilté de son épouse, il peut la frapper, mais là aussi, il lui est interdit de le faire en France. Penser qu'il est possible d'épouser 4 femmes parmi celles qui plaisent est là aussi possible à imaginer sans qu'il soit possible de le faire. Dans tous les cas, la remise en cause des croyances doit pouvoir être réalisée si elle ne correspond pas aux lois démocratiques.

La démarche, pour être constructive, doit être organisée en quatre étapes :

1 - Construire et Connecter (pour partir d'une base solide et commune)

2 - Connaître et Comprendre (pour établir des échanges et agrandir le champ de vision)

3 - Conduire et Convaincre (pour convertir les idées reçues)

4 - Concrétiser et Conclure (pour agir dans la bonne direction)

 

> La première phase "construire et connecter" permet d'établir des bases communes. Quelle que soit sa religion et ses convictions, il existe des valeurs universelles connues et reconnues par tous les peuples et depuis toujours.
>>>> Exemple de ce que pourrait être une construction de base de connaissances commune et universelles : construire.deradicalisation.fr

> Le seconde étape "connaitre et comprendre" consiste à mettre en évidence les valeurs personnelles des musulmans

> La troisième étape "conduire et convaincre" doit montrer les incohérences, les erreurs et toutes les contradictions révélées par le Coran.

> La dernière phase doit permettre de "concrétiser et conclure" en proposant une voie nouvelle, plus heureuse, plus épanouie et surtout plus perenne.