Lettre au ministre de l'intérieur

Courrier envoyé le 4 aout 2016.

Objet : attentats islamistes.

Monsieur le ministre,

Votre motivation et votre implication pour tenter de trouver des solutions afin de lutter contre le fanatisme et l’obscurantisme islamique est, à n’en pas douter, totale. Toutefois et malheureusement toutes les actions de protection que vous pourrez mettre en oeuvre seront vaines tant que nous ne nous attaquerons pas ensemble à la racine du mal.

Même si la quasi totalité des observateurs et des intervenants déclarent, à propos des actes terroristes, que “l’islam ce n’est pas cela”, il n’en demeure pas moins que le point commun à tous les islamistes est bien le Coran et ses textes que les fondamentalistes interprètent littéralement et que les musulmans modérés tentent de replacer dans leur contexte pour en justifier l’existence :

[Sourate 2 - Verset 191]

"Et tuez les, où que vous les rencontriez..."

[Sourate 4 - Verset  89]

"Mais s’ils tournent le dos, saisissez les et tuez les..."

[Sourate 9 - Verset 5]

"Tuez les associateurs où que vous les trouviez..."

[Sourate 9 - Verset 123]

"Combattez les mécréants qui sont près de vous…"

[Sourate 24 - Verset 2]

"100 coups de fouets pour les fornicateurs"

[Sourate 47 - Verset 4]

"...frappez en les cous..."

[Sourate 47 - Verset - 35]

"Ne faiblissez pas, n’appelez pas à la paix..."

etc. Des dizaines d’autres versets intolérants et violents parcourent le Coran.

Pour n’importe quel groupe de français qui tenterait de créer une association 1901 en reprenant dans ses statuts des articles extraits des versets les plus violents du Coran, leur association serait dissoute au motif que tout appel à la haine et à la violence est interdite dans notre pays.
 

En tant que ministre soucieux de préserver la paix et de maintenir la cohésion sociale, vous avez certainement des difficultés à déclarer cet état de fait et ces vérités, toutefois, multiplier les imams dans les prisons, au prétexte de minimiser les tensions, ne permettra pas d’apporter des solutions pérennes. Comment un musulman modéré peut-il raisonner un musulman djihadiste à  partir des bases d’un Coran commun ? Ne faudrait-il pas compléter l’action des imams par des intervenants athées ou ne faisant pas partie de la confrérie du Livre ?

Je vous invite à parcourir le site www.deradicalisation.fr et d’en découvrir les intentions et les arguments. Par devoir citoyen et par conviction, tous ceux qui pensent ainsi aimeraient pouvoir intervenir et participer aux groupes de réflexions et de luttes contre les dérives islamistes que vous mettez en place.

Nous vous serions reconnaissant si vous nous donniez les moyens et les possibilités de participer à cette opposition à la radicalisation.

Dans l’attente de votre réponse.