Lettre à Gérard Colomb, ministre de l'intérieur

Lettre envoyée le 23/05/2017 - Accusé de réception reçu le 9 juin -  Aucune suite donnée au 9 juillet.

"Il ne sert à rien de se battre.
Il vaut mieux convaincre que vaincre car celui qui est convaincu est vaincu alors que celui qui est vaincu par la force n'est pas convaincu !”
[Proverbe africain]

Monsieur le ministre,

Particulièrement sensibilisé par les dérives sectaires liées à l’islam, je suis à l’initiative du site deradicalisation.fr

Il y a quelques mois j’ai pris contact avec vos prédécesseurs et les services de formation du personnel pénitentiaire d’Agen afin de proposer la mise en place d’une action de formation ou d’information destinée à prévenir les phénomènes de radicalisation.

Le principe de la démarche consiste à opposer les sciences et les connaissances à l’obscurantisme et aux croyances. Le responsable pédagogique de l’ENAP m’avait alors opposé qu’il lui était impossible d’intégrer un cursus contenant des arguments s’opposant aux croyances au motif justifié que la liberté de penser est inscrite dans nos institutions.

Il existe pourtant des aumôniers dans les prisons ou les écoles qui proposent et diffusent des croyances qui s’opposent aux connaissances scientifiques avérées. Pourquoi ne serait-il pas justifié d’enseigner des convictions naturelles étayées par les acquisitions de savoirs internationalement reconnus même s’ils s’opposent à une culture contraire aux valeurs démocratiques et républicaines basées sur la liberté et la légalité ?

L’objectif de la démarche est d’abandonner la logique de guerre pour opposer la raison et les connaissances afin de faire face à la violence et l’intolérance.

Puisque toute les initiatives de déradicalisation précédentes ont échoué, dans le cadre d’une aspiration raisonnable, je renouvelle mon offre de service afin d’initier une action de formation destinée à opposer les croyances aux connaissances.

Dans l’attente de vous rencontrer.

Bien cordialement

DB

------------------------