Lettre à François Beyroux

à l’attention de Mr Français Beyroux, ministre de la justice.

Monsieur le Ministre,

Vous avez déclaré à la radio ce matin que les autorités françaises n’avaient pas de réponses et de solutions au problèmes de radicalisation.

Animateur du site deradicalisation.fr, je travaille avec la conviction qu’il est possible de s’opposer aux dérives sectaires liées à l’islam en proposant une approche liée aux sciences et aux connaissances face aux croyances et aux espérances.

Même s’ils sont affectés par une religion qui les emprisonnent dans des valeurs qui s’opposent aux nôtres (liberté, égalité, fraternité, démocratie et respect des lois) je ne doute pas que les islamistes, les djihadistes, les terroristes ou autres extrémistes soient doués d’une intelligence suffisante pour reconnaître que leurs croyances s’opposent aux réalités universellement reconnues.

Les apostasies sont aussi fréquentes chez les musulmans que ceux qui versent dans la radicalité. Les motivations pour abandonner une religion peuvent se trouver dans une multitude d’arguments qui peuvent trouver leur écho en fonction de la personnalité et du vécu de chacun.
Je vais prendre un exemple marquant parmi des centaines d’autres possibles : tous les musulmans pensent que le Coran est la parole de d’Allah (c’est la base du dogme). Parmi les nombreux versets controversés : Sourate 27, verset 18 : “Quand ils arrivèrent à la Vallée des Fourmis, une fourmi dit : “ô fourmis, entrez dans vos demeures, [de peur] que Salomon et ses armées ne vous écrasent”.
S’il est difficile d’argumenter sur le fait que les fourmis parlent au motif qu’il existerait des preuves “pseudo” scientifiques que les fourmis s’expriment (elles communiquent entre elles mais n’ont pas de vocable intelligible) dans tous les cas, il est possible de faire entendre raison sur le fait que les fourmis ne peuvent connaître le nom de Salomon, comme les fourmis françaises ne peuvent connaître le nom d'Emmanuel Macron, chef des armées françaises. Cette première évidence peut en entraîner d’autres qui peuvent mettre le doute dans l’esprit d'un croyant radicalisé que le Coran ne peut être le fruit d’un être omniscient. Cette démonstration peut ensuite permettre de mettre le doute sur les versets violents qui incitent à la haine et la lutte armée.

C’est dans cet esprit, sans arme, sans haine et sans violence, que je souhaiterais proposer mes services afin de construire avec vous et toutes autres bonnes volontés, un argumentaire destiné à s’opposer aux dérives extrémistes. C’est à mon sens la seule voie vers laquelle nous pourrons trouver un moyen de réduire et d’anéantir les pensées les plus funestes.
Il est grand temps d’agir clairement dans ce sens car les difficultés économiques et écologiques qui nous attendent ne manqueront pas d’orienter les personnes les plus fragiles vers des philosophies de vies qui placent un paradis illusoire avant la volonté de vivre ensemble en bonne intelligence.

Je suis à votre disposition pour en parler.
Bien cordialement
DB