Les attentats en France

Il y a des noms qui déraisonnent :
Chérif Kouachi (12 victimes)
Amedy Coulibaly (6 victimes)
Mehdi Nemmouche (4 victimes)
Mohamed Merah (6 victimes) 
Sid Ahmed Ghlam (1 victime)
Mohamed Boulhel (84 victimes)
Abdeslam Salah (x victimes )

(...)

Et pourtant, tous ces jeunes gens ont été à un moment donné des enfants innocents qui ont attendri leur parents.
Leur dérive sectaire est bien dû à une religion et des convictions qui les ont amenés à un processus de radicalisation ayant pour objectif de détruire ceux qui ne s'inscrivaient pas dans leur croyance.

Pour mémoire, les derniers attentats :
 – Trois militaires en faction devant un centre communautaire juif à Nice sont agressés au couteau. Moussa Coulibaly, demeurant à Mantes-la-Jolie(Yvelines), est arrêté. Il exprime en garde à vue sa haine de la France, de la police, des militaires et des Juifs.


19 avril 2015 – Affaire Sid Ahmed Ghlam. Une femme de 32 ans (Aurélie Châtelain) est assassinée par un étudiant algérien de 24 ans qui prévoyait un attentat dans une église de Villejuif, le projet de ce dernier ayant été déjoué peu de temps après

26 juin 2015 — Attentat en Isère, revendiqué par l’État islamique, 1 mort décapité (Hervé Cornara, 55 ans) et 11 blessés72. Brandissant un drapeau islamiste, un homme conduit son véhicule contre des bonbonnes de gaz stockées dans la cour de la filiale française du groupe américain Air Products.

21 août 2015 – Attentat du train Thalys sur une ligne reliant Amsterdam à Paris, mené par un ressortissant marocain et déjoué par plusieurs passagers, on compte 5 blessés

 – Une série de sept attaques, à Paris et en Seine-Saint-Denis, perpétrée par au moins dix terroristes avec au moins une vingtaine de complices, provoque la mort de 130 personnes et fait 413 blessés, dont 99 dans un état très grave. Les tueries sont revendiquées par l’État islamique.

 – Un islamiste marocain portant une fausse ceinture attaque des policiers à l'aide d'un couperet à viande, il est abattu.

 – Un adolescent turc âgé de 15 ans agresse à la machette un enseignant juif. L’auteur dit avoir agi « au nom d’Allah » et de l’organisation État islamique. Un blessé

 – Double meurtre à Magnanville. Un commandant de police et sa compagne, fonctionnaire du ministère de l’intérieur (Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider), sont assassinés devant leur domicile à Magnanville par Larossi Abballa. L'attentat est revendiqué par l'organisation État islamique.

 – À Nice, le jour de la fête nationale, un Tunisien, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, fonce dans la foule au volant d'un camion sur la promenade des Anglais, tuant 85 personnes et en blessant 286, avant d'être abattu par les forces de l'ordre. L'État islamique revendique cet acte.

 - Lors d'une messe, deux islamistes munis d'armes blanches prennent en otage plusieurs personnes dans l’église de Saint-Étienne-du-Rouvray, près de Rouen. Un prêtre est égorgé, et un paroissien est blessé. Les deux terroristes sont abattus par les forces de l'ordre, l'un d'eux était fiché S. Selon le Président de la République, « les deux terroristes se réclament de Daesh » L'attentat est revendiqué via Amaq, l'agence de presse de l’État islamique1