Principes et arguments pour déradicaliser les musulmans fondamentalistes. Réflexions et actions réalisées sans armes, sans haine, sans violence dans un objectif de paix et d'harmonie.

  • Qu'est ce que la radicalisation ?

    Définition

    Qu'est ce que la radicalisation ?
    Le mot radical vient du mot racine. La radicalisation d'un musulman est un retour aux sources et aux bases fondamentales de l'islam en appliquant de façon littérale les versets du Coran.
  • Les principes de la déradicalisation

    Le champ d'action

    Les principes de la déradicalisation
    Un terroriste islamique était à l'origine innocent et pacifique. Il a suivi un chemin et des thèses qui l'ont conduit vers la violence et l'intolérance. La déradicalisation consiste à suivre le chemin inverse et développer une contre-argumentation.
  • Faire appel à l'intelligence plutôt qu'à la violence

    Les arguments

    Faire appel à l'intelligence plutôt qu'à la violence
    Les connaissances, le savoir, la logique, les faits scientifiques peuvent démontrer que les bases et les versets incohérents du Coran ne peuvent être l'oeuvre d'un dieu omniscient
  • Retrouver un sens à la vie

    La finalité

    Retrouver un sens à la vie
    La plupart des personnes qui se radicalisent trouvent dans leurs croyances une sublimation de leur vie terrestre. Si une multitude d'arguments peuvent convaincre les fondamentalistes qu'ils oeuvrent pour une cause injuste et infondée, il faut aussi leur proposer de retrouver les bases morales et vitales de leur destinée.

Les bases philosophiques de la déradicalisation pacifique :


"Il ne sert à rien de se battre.

Il vaut mieux convaincre que vaincre car celui qui est convaincu est vaincu alors que celui qui est vaincu par la force n'est pas convaincu !”

[Proverbe africain]

"On peut convaincre par la force de la vérité
On ne doit pas imposer la vérité par la force."
[Mathieu Ricard]

Lettre ouverte à Eric Brunet de RMC Infos

ericbrunetEn tant qu'animateur du site deradicalisation.fr pourrais je avoir un droit de réaction et de correction suite à une intervention dans votre émission ?
Pourquoi ?
Suite au dernier attentat a Londres, une nouvelle fois vous avez parlé de radicalisation. A cette occasion vous avez invité à votre micro un musulman qui a évoqué un verset du Coran en disant qu'un musulman qui tue un innocent c'est comme s'il avait tué tous les hommes.
Alors que la plupart des défenseurs de l'islam s'insurgent lorsque l'on évoque des versets sans les replacer dans leur contexte, la pratique de votre interviewé va plus loin... en allant jusqu'à la malhonnêteté ou la volonté de tromper. En effet le verset référencé est le 32ème qui est extrait de la sourate 5. Il dit précisément :
"Nous avons prescrit pour les Enfants d'Israël que quiconque tuerait une personne non coupable d'un meurtre ou d'une corruption sur la terre, c'est comme s'il avait tué tous les hommes."
La condamnation de toute corruption est clairement évoquée au même rang que le meurtre. (Le Coran ne parle pas d'innocence)
Ce qui est intéressant pour l'analyse et la reflexion, c'est de lire le verset suivant, le 33ème :
"La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et Son messager, et qui s'efforcent de semer la corruption sur la terre, c'est qu'ils soient tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe opposées, ou qu'ils soient expulsés du pays. Ce sera pour eux l'ignominie ici-bas; et dans l'au-delà, il y aura pour eux un énorme châtiment,"

Ce verset donne clairement l'autorisation de tuer toute personne qui ferait une corruption. Puisque le vol et la corruption vont a l'encontre de la volonté d'Allah, François Fillon, Bruno Leroux, la secrétaire qui ramène à son domicile une ramette de papier subtilisé dans son entreprise... sont-ils passibles d'un châtiment corporel particulièrement sadique qui consiste à couper la main et la jambe opposées ?
Je vous pose la question ainsi qu'à votre invité afin de le placer en face de ses responsabilités et de ses contradictions...

En ne corrigeant pas votre interlocuteur et en lui laissant dire des contre vérités sur une émission de grande écoute n'y a t-il pas là une forme d'innocence blâmable ?