Principes et arguments pour déradicaliser les musulmans fondamentalistes. Réflexions et actions réalisées sans armes, sans haine, sans violence dans un objectif de paix et d'harmonie.

  • Qu'est ce que la radicalisation ?

    Définition

    Qu'est ce que la radicalisation ?
    Le mot radical vient du mot racine. La radicalisation d'un musulman est un retour aux sources et aux bases fondamentales de l'islam en appliquant de façon littérale les versets du Coran.
  • Les principes de la déradicalisation

    Le champ d'action

    Les principes de la déradicalisation
    Un terroriste islamique était à l'origine innocent et pacifique. Il a suivi un chemin et des thèses qui l'ont conduit vers la violence et l'intolérance. La déradicalisation consiste à suivre le chemin inverse et développer une contre-argumentation.
  • Faire appel à l'intelligence plutôt qu'à la violence

    Les arguments

    Faire appel à l'intelligence plutôt qu'à la violence
    Les connaissances, le savoir, la logique, les faits scientifiques peuvent démontrer que les bases et les versets incohérents du Coran ne peuvent être l'oeuvre d'un dieu omniscient
  • Retrouver un sens à la vie

    La finalité

    Retrouver un sens à la vie
    La plupart des personnes qui se radicalisent trouvent dans leurs croyances une sublimation de leur vie terrestre. Si une multitude d'arguments peuvent convaincre les fondamentalistes qu'ils oeuvrent pour une cause injuste et infondée, il faut aussi leur proposer de retrouver les bases morales et vitales de leur destinée.

Les bases philosophiques de la déradicalisation pacifique :


"Il ne sert à rien de se battre.

Il vaut mieux convaincre que vaincre car celui qui est convaincu est vaincu alors que celui qui est vaincu par la force n'est pas convaincu !”

[Proverbe africain]

"On peut convaincre par la force de la vérité
On ne doit pas imposer la vérité par la force."
[Mathieu Ricard]

Quelle est la situation de l’islam en France ?

abdulrasheed 480909 960 720> Selon une enquête réalisée en France par l'IFOP en 2017 sur un échantillon national représentatif de plus de 1.000 personnes de religion ou de culture musulmanes...

29% des personnes interrogées déclarent que la loi islamique (charia) est plus importante que les lois de la République !

Cette enquête montre que plus d'un musulman sur quatre* place les lois religieuses et les croyances au dessus des lois de la république et des connaissances scientifiques.

*Ce pourcentage est même plus important chez les plus jeunes !

> Selon une autre étude réalisée par l'Institut Randstad et l'Observatoire du fait religieux en entreprise, la part des chefs d'entreprises rencontrant régulièrement le fait religieux au travail est de plus en plus élevée, avec 9% de cas conflictuels. Cette enquête témoigne de la banalisation du fait religieux au travail alors que son ancrage dans l’entreprise s’accélère.

65% des personnes interrogées en 2016 ont déclaré avoir observé des faits religieux au travail contre 50% en 2015 et 44% en 2014.

90 % des faits religieux sont liés à la pratique de l'islam.

> Autre exemple de chiffres éloquents : Le député Guillaume Larrivé, rapporteur du budget de la pénitentiaire, affirme qu'environ 60% de la population carcérale en France est de culture ou de religion musulmane avec un taux de radicalisation de près de 15%

Même si les statistiques sur les pratiques religieuses sont interdites en France, on peut estimer que la sur-représentation carcérale des musulmans s’élève à plus de 500% par rapport à leur représentation nationale.

En écrivant cela et en ne révélant que des faits et des chiffres avérés, une partie des intellectuels et des bon penseurs considèrent que publier de telles informations attisent à la fois la haine et les risques de conflits.

Dirait-on d'une personne qui cherche à persuader un fumeur d'arrêter la cigarette qu'il est « tabacophe » ? Non car la démarche est souvent sincère et désintéressée. Il en est de même pour les islamologues que l'on traite d'islamophobes.

Les fumeurs nient bien souvent la réalité des arguments de santé qui leur sont opposés. Pourtant chacun sait que le tabac tue et qu'il provoque des maladies graves parfois irréversibles...

Il en est de même pour l'islam. Un grand nombre de ceux qui opposent des arguments aux musulmans pratiquant l'islam ne font que constater les méfaits et les conséquences de l'adhésion à une religion qui peut être addictive et mène ses adeptes dans une voie sans issue et parfois fatale.